Hébergement web gratuit : 7 raisons de se méfier

ChecklistComme le dit bien l’expression : « À cheval donné, on ne regarde pas la bride ». Pourtant, nous vous conseillons de ne pas vous arrêter au mot « gratuit » lorsqu’il est question d’hébergement web. Pourquoi l’hébergement payant est-il mieux que l’hébergement web gratuit ?

En tant que jeune entreprise, qui doit veiller scrupuleusement à ses dépenses, la tentation est grande d’opter pour un hébergement web gratuit, en pensant : « on verra bien par la suite, quand l’entreprise aura grandi… » Mais il s’agit d’une erreur qui pourrait vous coûter très cher. Voici sept raisons pour lesquelles il vaut mieux que vous évitiez de choisir un hébergement web gratuit…

1. Illimité… mais pas vraiment

La plupart des fournisseurs de services web gratuits promettent un espace disque illimité et une bande passante illimitée. Mais il faut que vous sachiez que les candidats qui répondent à ce genre d’offre sont très nombreux et que tous leurs sites web doivent se partager cette bande passante. Quel est donc l’avantage de bénéficier d’une bande passante illimitée si vous devez passer par le goulot d’une bouteille ? L’espace disque illimité est également à relativiser, car dans la pratique, il est impossible que chaque utilisateur de l’hébergement gratuit bénéficie d’un espace disque illimité – pour que cela soit possible, le fournisseur devrait avoir des centres de données remplis de serveurs. Il est évident que, dans les conditions d’utilisation, il doit y avoir des clauses rédigées dans une police minuscule qui définissent et limitent le terme « illimité ».

De plus, il ne faut pas oublier que, de nos jours, la plupart des pages web ne sont plus créées de manière statique, mais bien dynamique ; elles vont donc chercher leur contenu dans une base de données pour l’intégrer dans un gabarit. Voilà pourquoi ce n’est plus l’espace disque même qui a de l’importance ; ce sont d’autres facteurs qui sont cruciaux. Il y a p. ex. l’utilisation du processeur : combien de puissance de calcul le serveur doit-il pouvoir fournir pour aller chercher la page web et la mettre en forme ? Cette utilisation du processeur est-elle illimitée ? Et avez-vous la garantie qu’un minimum de puissance de calcul vous soit réservée ? Car tous les autres sites web gratuits doivent eux aussi utiliser ce même processeur. La même chose est valable pour l’utilisation de la RAM du serveur et le nombre de connexions aux bases de données qui peuvent être établies avec le serveur. Vous ne voulez tout de même pas que les visiteurs reçoivent des messages d’erreur tels que « Can't connect to MySQL server... » ?

2. Une affreuse adresse web donne une image peu professionnelle

La plupart des fournisseurs d’hébergement web gratuit peuvent être divisés en deux catégories. Il y a d’une part les fournisseurs d’Accès Internet tels que Belgacom et Telenet qui, outre une adresse mail, fournissent également à leurs utilisateurs un espace web gratuit, qui est inclus dans le prix de l’abonnement Internet. Et d’autre part, il y a des services mondiaux tels que Blogger, WordPress.com (à ne pas confondre avec le SGC WordPress hébergé), Live Journal et bien d’autres encore. Dans les deux cas, vous vous retrouvez avec une URL pour votre site web qui n’a pas l’air très professionnelle, comme p. ex. users.fournisseurxyz.com/~votrenomdutilisateur ou wordpress.com/votrenomdutilisateur. Dans certains cas, comme avec WordPress.com, vous pouvez disposer d’une redirection : vous pouvez enregistrer un nom de domaine et le lier à votre blog. Mais cela n’est pas possible pour tous les sites d’hébergement web gratuit. Avoir un hébergement chez votre FAI signifie en outre que vous perdez votre espace web lorsque vous changez de fournisseur. Opter pour un autre fournisseur en raison d’une offre combinée TV + Internet + mobile peut donc vous coûter plus cher que ce que vous imaginez !

3. Les publicités enrichissent l’hébergeur, pas vous

Les fournisseurs d’hébergement web gratuit ne donnent bien évidemment pas cet espace web et ces facilités parce qu’elles sont généreuses ; leur but est de gagner de l’argent ! Ces revenus sont générés d’une part via les packs d’upgrade qu’elles vendent et, d’autre part, via la publicité faite par les bannières qui défilent sur votre page – chose pour laquelle vous avez éventuellement donné votre accord en acceptant les Conditions d’Utilisation, que vous n’avez très probablement même pas lues dans leur entièreté. Non seulement ces bannières donnent une image très peu professionnelle, mais elles sont en outre affichées de manière très gênante, comme p. ex. via un pop-up très irritant. De plus, vous courez le risque que les publicités renvoient à des produits de concurrents ou du contenu indésirable. Avec un hébergement payant, c’est vous qui décidez si vous souhaitez ou non placer des annonces publicitaires sur votre site, vous avez le contrôle sur leur contenu, et c’est vous qui bénéficiez des gains ainsi générés.

4. Passer d’un hébergement gratuit à une formule payante n’est pas simple

Imaginez que vous ayez choisi un hébergement web gratuit et que votre entreprise a grandi. Vous voulez passer à un hébergement professionnel et payant. Dans ce cas, vous serez probablement confronté à divers problèmes. Pour commencer : peut-on exporter facilement tout le contenu ? Pas sûr. Et même si vous pouvez exporter le contenu, qu’en est-il du gabarit avec lequel le site web a été construit ? Généralement, il appartient à l’hébergeur et vous ne pouvez pas vous l’approprier. La même chose est valable pour la plateforme de commerce électronique que vous offre votre hébergeur gratuit.

Et si vous décidez de rester sur votre modeste espace Internet, vous ne devez pas oublier qu’il risque de ne pas être éternel. En effet, nombreux sont les hébergeurs web gratuits qui disparaissent au fil du tempsGeocities étant le parfait exemple. Votre fournisseur d’hébergement web gratuit vous offre-t-il les outils nécessaires pour faire une sauvegarde de votre site web, afin d’être préparé au pire ?

5. Des messages d’erreurs personnalisés rassurent les visiteurs

Cela peut paraître un détail insignifiant, mais avec un hébergement web gratuit, vous n’avez généralement pas la possibilité de personnaliser des pages avec des messages d’erreur. De telles pages d’erreurs personnalisées évitent qu’un visiteur qui clique sur un lien périmé ou erroné pointant vers votre site web soit confronté à un banal message d’erreur 404 qui le déconcertera. Avec un hébergement payant, vous avez généralement la possibilité de personnaliser de telles pages, et même de rediriger le visiteur vers la bonne page.

6. Scripts et bases de données sont indispensables

L’hébergement web gratuit est limité pour d’autres raisons encore : vous ne pourrez généralement pas y faire tourner des scripts tels que Perl CGI, PHP, etc. Les scripts sont très importants, p. ex. pour créer des statistiques, permettre de compléter des formulaires et de les envoyer, organiser un sondage, ou créer une liste de diffusion. Il existe bien des fournisseurs externes qui proposent de tels services, mais vous devrez vous accommoder de leurs publicités. Chez un hébergeur payant, vous aurez par contre un contrôle total sur les scripts. La possibilité d’installer une base de données sur le serveur et d’exécuter des requêtes via MySQL dans cette base de données est d’ailleurs très rare chez les hébergeurs gratuits.

7. Et qu’en est-il des garanties ?

Un hébergement web gratuit peut être intéressant pour ceux qui construisent une page web comme hobby, mais ceux qui veulent développer une activité professionnelle sur un site web s’attendront à ce que le propriétaire – l’hébergeur – lui loue un magasin qui est accessible. Chez un hébergeur gratuit, vous n’aurez en général aucune garantie au niveau de l’accessibilité, de la disponibilité. Pire encore : vous serez souvent abandonné à votre propre sort. Soit il n’y a absolument aucun service d’assistance, soit ce dernier est impossible à joindre… Et n’espérez même pas que les collaborateurs s’expriment dans votre langue maternelle.

Par contre, avec un hébergement web payant, vous bénéficiez de ce service d’assistance et vous disposez généralement aussi d’un panneau de contrôle via lequel vous pouvez contrôler tous les paramètres de votre hébergement et les modifier jusque dans les moindres détails si nécessaire.

L’hébergement web de Combell : pas gratuit, mais abordable et fiable

Pour résumer : votre site web est trop important pour être confié à un hébergeur web gratuit. La qualité du service a naturellement aussi son prix, mais Combell peut vous proposer cet hébergement web axé sur le client à un prix abordable et honnête. Combell est devenu un des plus grands hébergeurs du Benelux, et l’expérience qu’elle a accumulée durant toutes ces années est votre garantie d’un service et d’une assistance axés sur le client. C’est à vous de choisir si vous désirez un hébergement Linux ou Windows, et Combell peut même installer gratuitement pour vous votre SGC préféré, comme Drupal ou WordPress. La création d’une base de données que vous appelez via MySQL fait aussi partie des possibilités. Et le service d’assistance est prêt 24 h/24 et 7 j/7 à vous aider si vous rencontrez des problèmes !

  • Ikoula SEO

    Pour être sûr d'avoir un hébergement stable, il vaut mieux passer par un hébergeur de qualité, payant, même si cela coute un peu plus cher.